Combattre les cellules cancéreuses à l’aide de la chimiothérapie #MoiPatient #SpécialCancer

Mode d’action de la chimiothérapie, les différents types de traitement existants et leur mode d’administration

Combattre les cellules cancéreuses à l'aide de la chimiothérapie - #MoiPatient #Cancer
Combattre les cellules cancéreuses à l’aide de la chimiothérapie – #MoiPatient #Cancer

 Lorsqu’on demande aux gens de citer les types de traitements existants pour lutter contre le cancer, la chimiothérapie arrive en tête des propositions1. De fait, il s’agit d’un des trois traitements fondamentaux contre le cancer, et aussi le plus connu. Dans le même temps, cette option thérapeutique fait naître de nombreuses craintes chez les patients au moment du diagnostic : « Est-ce que je vais perdre mes cheveux ? » « Le traitement va-t-il m’affaiblir et me rendre malade ? »

Fonctionnement de la chimiothérapie

La chimiothérapie consiste à administrer un médicament spécifique pour traiter le cancer. Ce médicament circule dans les vaisseaux sanguins et peut ainsi atteindre les cellules cancéreuses presque partout dans le corps. Les médicaments de chimiothérapie sont nombreux : il en existe une cinquantaine2. La chimiothérapie à elle seule suffit parfois à traiter le cancer, mais elle fait le plus souvent partie d’un plan de traitement incluant la chirurgie (Lire aussi « Qu’apporte la chirurgie en cas de cancer ?», « Formes particulières de chirurgie : le cas du cancer du sein», « Chirurgie du cancer : étapes et conseils pour améliorer sa qualité de vie en post-opératoire ») et/ou la radiothérapie (Lire aussi « Qu’entend-on par « traitement par radiothérapie » ?», « Comment se déroule une séance de « radiothérapie conventionnelle » ?», « Quels sont les effets secondaires de la « radiothérapie » ?», « Comment préserver sa qualité de vie pendant un traitement par radiothérapie ?»,  « Qu’est-ce que la radiothérapie innovante de précision ?»). Par exemple, la chimiothérapie peut servir à réduire la taille d’une tumeur avant une intervention chirurgicale ou l’administration de rayons.

Mais comment ? Votre organisme se compose de plusieurs milliers de milliards de cellules saines. Le cancer commence lorsque le fonctionnement d’une cellule normale se modifie. Celle-ci se développe alors de manière incontrôlée et se multiplie. Elle est dite cancéreuse. Chaque type de cancer affecte le corps à sa façon. En l’absence de traitement, les cellules cancéreuses se divisent et prolifèrent pour envahir le reste du corps. C’est la raison pour laquelle il faut les attaquer : les médicaments de chimiothérapie endommagent ces cellules pour les détruire ou empêcher leur division2.

Effet sur les cellules saines

Malheureusement, ces médicaments ne sont pas capables de cibler spécifiquement les cellules cancéreuses à attaquer. La chimiothérapie peut donc avoir un effet sur les cellules saines ayant une division rapide, comme les follicules pileux. Cela explique que la chimiothérapie entraîne parfois des effets secondaires comme la chute des cheveux ou la sécheresse de la muqueuse buccale (Lire aussi « Chimiothérapie : conseils pour préserver sa qualité de vie»).

Différents types de chimiothérapie en fonction de la visée thérapeutique

La chimiothérapie peut servir des objectifs différents, en fonction du type de cancer et de son stade. Il s’avère même judicieux dans certains cas d’associer plusieurs types de médicaments de chimiothérapie pour renforcer leurs effets sur les cellules : on parle alors de « polychimiothérapie »2.

  • – Chimiothérapie exclusive : La chimiothérapie est parfois utilisée comme unique traitement. Lorsqu’elle est associée à un traitement par radiothérapie, on parle alors de radiochimiothérapie2.
  • – Chimiothérapie adjuvante : Elle cible les cellules cancéreuses qui sont susceptibles d’être encore présentes après une chirurgie complète ou presque complète de la tumeur2. Elle vient donc compléter un autre traitement du cancer afin de prévenir les récidives.
  • – Chimiothérapie néoadjuvante : Elle vise à réduire la taille de la tumeur avant une radiothérapie ou une intervention chirurgicale, de façon à faciliter ou à rendre possible une telle intervention2.
  • – Chimiothérapie métastatique : Pour traiter des métastases, c’est-à-dire des cellules cancéreuses qui se sont propagées dans d’autres parties du corps, on parle de chimiothérapie métastatique2.
  • – Chimiothérapie palliative : Il est parfois impossible de vaincre toutes les cellules cancéreuses. Si c’est votre cas, vous pouvez bénéficier d’une chimiothérapie dite palliative, qui contribuera à soulager certaines contraintes physiques, à ralentir l’évolution de la maladie ou à éviter les complications.

Modes d’administration de la chimiothérapie2

  • – Chimiothérapie par voie intraveineuse : La plupart du temps, les médicaments sont injectés par voie intraveineuse sous forme de perfusion, c’est-à-dire qu’ils sont acheminés dans la circulation sanguine par une aiguille positionnée dans une veine et reliée à une poche contenant les médicaments.
  • – Cathéters centraux et chambres implantables : Si vous devez suivre un traitement prolongé, l’administration peut être simplifiée grâce à la pose d’un cathéter central ou encore d’une chambre implantable (lire aussi Qu’apporte la chirurgie en cas de cancer ?) . Le cathéter central est un tube fin et souple introduit à travers la peau dans le système veineux jusqu’à une grosse veine centrale. Dans le cas des chambres implantables, le cathéter inséré dans la veine est raccordé à un réservoir situé sous la peau. Le cathéter central comme la chambre implantable offrent un accès permanent pour les perfusions. Ces voies permettent en effet l’injection directe des produits chimiothérapeutiques, sans avoir à réinstaller à chaque fois un nouveau cathéter, ce qui contribue à vous faciliter la vie.
  • – Voie orale et autres modes d’administration : Les médicaments de chimiothérapie peuvent également être administrés par voie orale sous forme de gélules ou de comprimés2. Dans de rares cas, la chimiothérapie peut même être injectée directement dans le rachis, le thorax ou l’abdomen, ou en intramusculaire2.

Schéma thérapeutique

Le timing est très important. Le traitement suit un schéma donné : ainsi, vous recevez une dose spécifique à une fréquence plus ou moins élevée, de façon à alterner entre prise du médicament et pause. Dans certains cas, une hospitalisation peut être nécessaire2.

 

Sources

  1. Enquête omnibus réalisée par l’IFOP pour Accuray International. L’enquête a été menée auprès d’un échantillon de 1 005 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. La représentativité de l’échantillon a été assurée par la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée) après stratification par région et catégorie d’agglomération. Les interviews ont été réalisées par questionnaire auto-administré en ligne du 30 décembre 2014 au 1er janvier 2015
  2. Institut National Du Cancer (juin 2007) Comprendre la chimiothérapie, Collection guides patients.

 

Réalisé avec le soutien institutionnel d’Accuray

En savoir plus sur #MoiPatient Spécial Cancer

(Visited 186 times, 2 visits today)

Vidéos similaires